Les autorisations et leurs conséquences

Voici les autorisations les plus fréquentes que les applications peuvent vous demander lorsque vous les installez sur votre appareil, et à quoi elle peuvent servir.

Vous pourrez voir que nombres d’entre elles concerne plus spécifiquement votre entourage et qu’à ce titre, vous faite en quelques sorte du recel d’information personnelle dans la mesure où aucun utilisateur ne peut affirmer posséder si ce n’est que le début d’un consentement juridique valide pour vous autoriser à agir ainsi.

 

– la géolocalisation

Les capteurs de vos appareils permettent de connaître non seulement votre position et vos déplacements, mais aussi comment vous vous déplacez (vitesse, accélérations, mouvements, température, bruits, luminosité). On peut donc savoir non seulement d’ou vous venez et où vous allez, mais aussi si c’est en voiture, à pied, en bus, à vélo, …

vos contacts

Permet de connaître votre entourage, vos relations et faire également des liens de ces informations avec d’autres données récupérées via les sites internet, les app, les réseaux sociaux, etc, et analyser ainsi l’occupation de vos relations… pour mieux les atteindre.

– utilisation de votre appareil

Avec cette autorisation, il est possible de connaître vos habitudes, vos addictions, vos préférences numériques, …

 – vos informations financières

Vos activités financières permettent de faire votre profil de consommateur et de votre situation (vos revenus, vos dettes, votre fortune, …)

 – votre adresse

Peut aider à faire le lien entre l’identité de votre appareil et votre identité réel

 – la mémoire de votre smartphone

Photos, vidéos, audios,  et autres éléments que vous stockez dans votre appareil. Permet en outre d’analyser votre entourage. Une simple photo permet de savoir, des personnes se trouvant sur cette photo, où, quand et avec qui elle sont.

– vos SMS, vos Emails

 L’accès à toutes vos conversations, vos échanges sont disponibles avec cette autorisation. Cela concerne également les personnes qui vous contact (ou que vous contactez). N’oubliez pas que ces personnes ne vous ont pas donné un consentement légitime pour livrer leurs données personnelles à des tiers.

  – Comment vous utilisez votre smartphone

Savoir quand, comment et où vous utilisez votre appareil permet d’en connaitre d’avantage sur votre emploi du temps

 – toutes vos recherches sur internet

Vos recherches sur internet reflètent vos centres d’intérêts et donc dévoilent une partie intime de votre personne

– données sensibles

Cette catégorie fait directement allusion au sens que donne la loi sur ces données. I peut s’agir de vos préférences politiques, religieuses ou sexuelles, mais aussi votre santé, vos données biométriques,…  et donc dévoilent une partie intime de votre personne

– les données de santé

Les smartphone sont équipés de nombreux capteurs qui, analysés et mis en corrélation les uns avec les autres, permettent de faire une image de votre état de santé, comme de vos pratiques en matière d’activités physiques. Cette autorisation est particulièrement dangereuse puisque elle va pouvoir permettre d faire un profil de votre personne qui intéressera nombres de prestataires, comme les assurances, les banques, les employeurs, … 

 

Une porte d'entrée pour les intrus

Si certaines autorisations sont nécessaires pour le fonctionnement de l’application (l’accès à la caméra pour la fonction « photos », par exemple), d’autres sont totalement inutiles et donc servent forcément un autre but que celui de l’application (accès aux contact pour une app de lampe de poche, par exemple).

Il est donc essentiel de bien contrôler si les demandes de l’App sont cohérentes avec son usage, et ensuite d’aller voir sur le site de l’App qu’est-ce qu’il est prévu de faire avec les données récoltables par ces autorisations.

Certaines sont particulièrement dangereuses, comme l’accès au micro, à la caméra, aux différents capteur de l’appareil, car c’est parfois par ces moyens que les pirates tentent de prendre possession de votre smartphone à votre insu. Ceci est valable pour tous les appareils connectés, et on pense particulièrement aux appareils domestiques, comme les aspirateurs, les babyphone, les caméras de surveillances,… car dans ce domaine, la sécurité est quasiment inexistante par défaut.